Contrer l’obsolescence programmée

On utilise régulièrement le terme « consommation » pour décrire la société de 2020. Plusieurs produits qui étaient autrefois optionnels sont aujourd’hui indispensables. Pensons à des outils comme les téléphones cellulaires, les ordinateurs portables, les électroménagers et bien plus encore. En plus d’être vendus en énorme quantité, ces produits ne cessent de se renouveler, de s’améliorer. C’est là qu’entre en jeu l’obsolescence programmée.

Qu’est-ce que l’obsolescence programmée?

D’abord, l’obsolescence programmée, ou l’obsolescence planifiée, accélère le remplacement des appareils, surtout électroniques ou électriques. Elle peut prendre plusieurs formes, tant sur le plan esthétique ou psychologique que technologique ou technique. Le plan esthétique est de faire en sorte qu’un produit passe mode rapidement. Les compagnies créent de nouveaux produits plus attirants pour les consommateurs. Elles font en sorte qu’ils changent ceux qu’ils ont déjà. Selon le dictionnaire Larousse, on définit l’obsolescence comme la « dépréciation d’un matériel ou d’un équipement avant son usure matérielle ». Bref, on défavorise un produit au profit d’un autre.

Ensuite, le plan technologique est beaucoup plus large. En effet, les produits peuvent avoir un arrêt programmé ou une fragilité dès leur fabrication. Il faut cependant noter que l’ajout volontaire de défauts de fabrication est maintenant illégal. Aussi, les compagnies font parfois en sorte que les pièces de remplacement n’existent plus après un certain temps. Cela force les consommateurs à acheter un nouveau produit. En outre, le principe est le même pour les accessoires. Par exemple, un téléphone fonctionne encore, mais il est impossible d’acheter un chargeur du modèle en magasin. Encore une fois, on force l’utilisateur à renouveler son équipement.

Finalement, nous pourrions comparer l’obsolescence programmée à la date de péremption des aliments. Dans plusieurs cas, une date de péremption est indiquée, mais le produit peut se conserver plusieurs jours après, voire des semaines.

La pollution et les déchets liés à l’obsolescence programmée

L’obsolescence planifiée est un gros enjeu environnemental. Effectivement, elle entraîne la surconsommation et un surplus de déchets. Selon HOP, une association française militant contre elle, « les téléphones sont parmi les appareils électroniques qui sont le plus rapidement remplacés… et le moins recyclés. Or, la fabrication d’un téléphone intelligent requiert 70 kg de matière première (jusqu’à 60 métaux différents) et génère environ 32 kg de CO2. » (Paré, 2018). Cela est plutôt inquiétant lorsqu’on sait que la majorité des Québécois possède un téléphone cellulaire. Ceux-ci le remplacent en moyenne aux deux ans.

De plus, « pas moins de 48 millions de tonnes d’appareils électriques et électroniques sont jetés chaque année dans le monde. » (Paré, 2018). Réfléchissons aussi au fait que ces déchets sont enfouis. Ils contaminent donc les sols et certaines sources d’eau potable. Souvent, les déchets nécessitent d’être transportés vers des sites d’enfouissement, alors on augmente encore la pollution. Finalement, notre environnement est précieux. Des petits gestes individuels peuvent faire une grande différence.

La réparation et l’entretien

Toutefois, plusieurs techniques et astuces existent pour combattre l’obsolescence programmée. D’abord, lorsque vous achetez un produit, il faut voir à long terme. Informez-vous avant d’acheter. Lisez les fiches techniques qui concernent celui-ci. En effet, « avant d’acheter un appareil, surtout un gros électro, il est utile de s’informer. Un petit tour sur le site du fabricant permet de se rendre compte de la disponibilité des pièces. [Vous pouvez aussi aller sur des] forums [qui vous] renseignent sur la qualité du service après-vente. » (Moerman, 2019). Parfois, il est préférable de payer plus cher pour un produit qui vous servira plus longtemps. Au final, vous aurez économisé et vous aurez réduit votre empreinte écologique. (Voir article Technologies et empreinte écologique, à quoi ça rime?).

De plus, avant de vous débarrasser de votre appareil, tentez au moins de le faire réparer. « Au Canada, 81% des consommateurs ne font pas réparer leurs appareils électroménagers s’ils se détraquent. » (Paré, 2018). Parfois, vous croyez que votre article est réellement brisé. Faites affaire avec un spécialiste et vous verrez qu’il est possible de le réparer. En outre, vous économiserez des sous en n’achetant pas un produit neuf à chaque fois. Si vous avez la chance de faire affaire avec une entreprise locale pour vos réparations, cela est d’autant plus gagnant. Aussi, l’entretient de vous outils électroniques est un bon moyen de les garder en vie plus longtemps. Parfois, juste enlever la poussière sur votre ordinateur suffit à le tenir en bon état.

Bref, c’est en changeant vos habitudes et en donnant une deuxième vie à vos appareils que vous pourrez contrer l’obsolescence programmée.

Nos services

Notre équipe chez Conception WebMédia rédige des articles hebdomadaires sur des sujets qui pourraient vous intéresser. Nous vous invitons à consulter notre section Rubrique Web afin de trouver plusieurs informations qui pourraient vous être utiles. Bonne lecture!

SOURCES :
PARTAGER L’ARTICLE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX :
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on google
Share on email
Share on skype
Share on pinterest
Share on whatsapp

À LIRE ÉGALEMENT

obtenez une soumission dès maintenant